L’ÉCLAIREUR, commentaire sur Amazon

 

video-swastika

swastika

Le "druide" des Monts Jura et la Swastika d'Alesia

 C'est évidement avec satisfaction que je vous fais part de cet élogieux commentaire... Je l'avais déjà remarqué , mais n'avais pas vraiment apprécié avec quel souci du détail et sa chronologie il a été rédigé, l'émotion contenue , avec juste sur la fin l'ouverture nécessaire à la poursuite de l'intrigue. Le tout avec l'esprit révérencieux qui sied au mieux avec ce sujet hautement polémique. 

 
L'Eclaireur
 
L'Eclaireur
par Bonnot Jean-Claude
Edition : Broché
   

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 A la recherche de la Vérité, 8 novembre 2012
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Eclaireur (Broché)
Ce fut un plaisir de lire le livre de Jean-Claude Bonnot. On sent dans son style beaucoup de souplesse. Le livre comprend trois parties : La première très courte qui me rappelle la vieille France quand cela sentait bon le foin. Cependant, j’aurais voulu qu’il écrive encore plus dans ce style et j’espère qu’un jour il le fera en écrivant un roman sur la France au début du 20ème siècle. Le parler des paysans apporte beaucoup de chaleur dans ses premiers dialogues et la couverture du livre ne fait que compléter la nostalgie que je ressens pour la vieille France. Toute l’atmosphère est dans cette couverture. Je ne cesse de la regarder pour m’imbiber de mes sentiments de jeunesse. La fierté, les illusions et la liberté de ce jeune homme sur les chevaux nous captivent mais en même temps nous effraient, car on devine que ce jeune homme subira une vie bien loin de ce qu’il aurait pu s’imaginer dans sa prime jeunesse. On sait que ses « illusions perdues » le ravageront physiquement et mentalement, cet homme qui vit juste à l’orée où le paysan deviendra un ouvrier, la misère probablement collée à sa peau. La deuxième partie sur les Mandoubiens : Je suis restée sur ma faim, j’aurais voulu que le roman, qui se déroule du temps des Gaulois et des Romains, continue à l’infini. L’amour entre le Centurion et la Gauloise est d’une grande tendresse parsemée d’embuches. La troisième partie entame la philosophie de l’auteur et sa soif de connaître la vérité. Il pense que l’histoire telle qu’elle nous fut racontée est brodée de mensonges. Pourtant le passé est un ingrédient nécessaire pour pouvoir bien nous connaître. Ce livre me rappelle Le Code Da Vinci dont j’avais pensé que le sujet n’était que de la fiction. Cependant je m’étais posée cette question : « serait-il possible que Marie-Madeleine ait été l’épouse du Christ ? », une idée subversive et scandaleuse pour la chrétienté. Après avoir lu L’éclaireur, plus que jamais je pense qu’on nous a mentis, même les vestiges de la lignée de Marie-Madeleine pourraient expliquer que le Jura fut la terre choisie et que le corps du Christ aurait été enseveli en Gaulle. Alors cette phrase, selon un ancien prêtre bibliothécaire au Vatican, « Dieu existe mais pas Jésus » ouvre une boite de pandores que peu de personnes n’oseraient ouvrir.

A vous de voir et de vous forger une opinion.