obus10

 

 

Copie de FAUCHEUR-originel  Je viens d’être audité par une jeune journaliste de l'Est Républicain ;  Elle m’a bien écouté et semble très intéressée par le sujet.   Donc avant mon exposé de vendredi 10 février (voir mon message précédent), je vous renouvelle à nouveau mes principaux arguments les plus probants...tellement je perçois à quel point l’appareillage du système peut impressionner les consciences . Allant jusqu’à neutraliser, voire faire s’opposer les êtres qui devraient œuvrer de concert.    Comme ici relevé entre autre dans cette diatribe à mon encontre..

 

« ….Pour finir, il faut sacrément manquer d'humilité pour croire être plus avisé que les personnes intègres et les scientifiques qui travaillent sur l'hydrogéologie régionale. Les seules preuves que vous apportez sont celles de vos certitudes, non avisées. A bon éclaireur... »

 

 C’est donc dans un tel conditionnement que cette journaliste est allé rechercher  l‘avis des « experts » qui sont descendus dans le gouffre mandatés par la préfecture… Evidement ceux-ci font la pression et assurent que je ne suis là que pour ma publicité...

Comme ici sur ce forum où je continue de m’exprimer .

 

http://www.macommune.info/article/la-decharge-de-bonfol-en-voie-de-remission-66308#comment-74321

 

 En argument principal, je produirai toujours la même photo et conversation ci-dessous  ( vu la gravité du sujet, je n’ose voir un clin d’œil dans le pseudo de « Gros loup »)

 

 

 Puisé à cette adresse http://www.oliomobile.org/fr/forum/17/4591.html dépêchez vous de visionner avant la censure !

Obus de Jardel

 

En fait on peut lire distinctement que le spéléo qui commente est en présence d’un obus singulier (visible sur la photo :1,80 m le plus grand) . Variété que nient formellement  les autorités ! Pire ce constat a été fait dans les années 80… donc si ce projectile n’est plus visible actuellement… c’est qu’il a été emporté par le courant ! donc il n’est pas interdit de penser que de nombreux éléments jonchent encore les galeries souterraines ! avec évidement comme conséquences ; des sédiments contaminés qui après avoir stagné dans des vasques produisent une fois propulsés à l’air libre des réactions chimiques hautement toxiques !

 

 Bien sur on peut contester ce témoignage mais, j’affiche plus bas l’attestation de cette expédition par  un des experts qui a participé à la dernière inspection officielle :
Christophe ROGNON - Ingénieur en Géologie Appliquée / Hydrogéologie - Spéléologue / Plongeur - Artificier - Gérant d'entreprise

 

 

 

GROS LOUP

 Sujet du message:

Publié: Lun Déc 12, 2005 8:54 pm 

 

Convaincu

 
 


Inscrit le: Ven Oct 21, 2005 12:22 pm
Messages: 931

Allez, au vues de vos réactions pour quelques papiers et bouteilles d'huile vides, j'vais vous gâcher la soirée et même le reste de la semaine...

Jettez un oeil la dessus...

 

 

 

 

 



http://img14.imageshack.us/my.php?image ... 0878sb.jpg

La photo un peu floue (c'est une photo de photo, j'ai pas de scan), montre le fond d'un gouffre en Franche comté, 127 mtr de profondeur plein pot depuis la surface avec parfois des sections de 15 mtr de diamètre, c'est donc un gros gouffre, le spéléo que l'on peut voir (en combi jaune) à les pieds dans une rivière (souterraine) qui ressort à quelques km de là... A la célèbre résurgence de la Loue, donc une rivière à fort débit, L'accès de l'abime est interdite par "arrèté préfectoral"....Et pour cause, à la fin de la 1ère guerre mondiale 14/18, les autorités n'ont rien trouvé de mieux que de benner des centaines voir quelques milliers de tonnes d'obus, dont certains très dangereux chargé avec des gaz de combats (gaz moutarde voir pire) ils semblent tous désamorcés mais l'explosif qu'ils contiennent est toujours bien présent... Pour vous rendre compte de la quantité bazardé dans le trou, ils on construit une voie ferrée jusqu'à l'entrée et on distingue encore un gros socle en béton au bord du gouffre construit pour déverser les vagonnets... J'y suis descendu 3 fois, dont une fois ou je n'ai pus atteindre le fond à cause des mises en charge en période de crues (le niveau monte d'une quarantaine de mtr) le débit est impressionnant et l'eau ressort tel quel à la résurgence non filtrée bien sûr.

 

 

 

Haut

  

 

 

 

elooping02

 Sujet du message:

Publié: Lun Déc 12, 2005 9:59 pm 

 

Intéressé

 


Inscrit le: Sam Sep 17, 2005 6:22 pm
Messages: 118
Localisation: Picardie

Euh, dit moi, c'est pas un peu dangereux de faire de la speleo dans ce gouffre?
Sinon, c'est franchement degueu de polluer un tel site...
Et de polluer tout cours...
Mais ta photo, et ton histoire, c'est le gouvernement qui à agit.
Alors que les bouteilles d'huile, et les papiers ce sont des personnes qui n'ont pas de savoir vivre...

 

 

Haut

  

 

 

 

GROS LOUP

 Sujet du message:

Publié: Lun Déc 12, 2005 11:06 pm 

 

Convaincu

 
 


Inscrit le: Ven Oct 21, 2005 12:22 pm
Messages: 931

La descente du gouffre du "Jardel", c'est ainsi qu'il se nomme, est réservée aux spéléos avertis dont je fesais partie il y a plusieurs années, les dimensions du puit et surtout le fait qu'il soit éclairé par le jour sur plus de 100mtr et aussi la répercussion du bruit de la rivière sur les parois font que les prétendants à une descente ne sont pas nombreux, il impressionne les débutants, et les obus qui gisent en paquet, sur quelques étroites vires, prèt à tomber dans le vide n'arrangent rien...
Quant aux obus, la plupart contiennent de la mélinite, plutot stable dans le temps mais l'eau omniprésente n'affecte pas cet explosif (j'ai une anecdote à ce sujet)... Donc il faut effectivement marcher sur des oeufs quand on touche le fond, pour ma part j'ai choisi le plus gros pour me poser (il devait faire au moins 1,80mtr de long)...C'est très impressionnant, on croirait se retrouver dans une poudrière/ rebut /dégueu de l'humanité... Les plus inquiétants sont bien sûr ceux à l'ypérite (gaz de combat) on les reconnait à leurs têtes d'amorçage bizare... Tout ces obus rouillent lentement, un jour une carcasse rouillée laissera s'échaper le "sulfure d'éthyle dichloré" franchement pas terrible pour les cours d'eau ... Le problème c'est que tout le monde s'en fout, sous prétexte que c'est sous terre, personne ne voit rien, de toute façon l'armée à apposé son veto "secret défense"... Si tu sort un seul de ses obus pour sensibiliser l'opinion, sûr que tu te retrouve en tôle....
Les papiers des Macs do sont très secondaires, bon sang réagissez.
PS: je jette toujours mes détrtus à la poubelle.

 

 

Haut

  

 

 

 

GROS LOUP

 Sujet du message:

Publié: Mar Déc 13, 2005 6:46 pm 

 

Convaincu

 
 


Inscrit le: Ven Oct 21, 2005 12:22 pm
Messages: 931

Un lien sur la source de la Loue où ressort l'eau du Jardel, (elle est mélangée à d'autres affluents souterrains, ce qui explique le débit + important)

http://esiblote.club.fr/index22.htm

Vous remarquerez que les touristes présent ont l'air charmés par cet endroit magique... Bien sûr, aucun renseignements sur les panneaux expliquent dans quoi l'eau est passée avant d'aboutir là... Les habitants en aval ne savent même pas, en plus le conseil général du département avait déclenché une grande campagne pour la qualité et la propreté des cours d'eau, à grand renfort de pubs (très cher) sur les panneaux et magazines... Mais sur les obus du Jardel...Rien..!!

 

 

Haut

 

 

 

Un visiteur de votre blog "* L'ECLAIREUR-CITOYEN *" a souhaité vous

 

 

 


Christophe ROGNON - Ingénieur en Géologie Appliquée / Hydrogéologie - Spéléologue / Plongeur - Artificier - Gérant d'entreprise

Voici son message :

Gouffre de Jardel

Bonsoir

Merci de prendre note des éléments suivants :

- Les obus de Jardel ne sont vraisemblablement pas chargé d'ypérite ... Seulement garni de "Mélinite" dont la toxicité semble avérée ...
- Les obus sont altérés par la corrosion ... mais certains présentent encore des traces d'usinage donc sont peut affecté par un séjour de près de 100 ans dans le gouffre
- Certains obus sont fissurés suite à la chute de 125 m et aux heurts contre les parois et les projectiles déjà au sol (fissures, bosselages, etc ...)
- Certains obus (J'en ai personnellement recensés une dizaine sur les centaines visibles en surface) présentent des exsudations de mélinites ... liquide dans les concavités des obus cassés ou cristallisée au droit des fissures ...
- Il n'y a des obus sous l'eau que dans le talus d'éboulis prolongeant le talus situé à la base de la verticale c'est à dire jusqu'à 5 m de profondeur ... peut être au delà enfouis à la base de la diaclase immergée (Impénétrable en plongée)
- La suite de la rivière se développe en siphon perpendiculairement à la diaclase précitée ... passage très étroit que nous avons réouvert Samedi en creusant ...
- Le siphon 1 émmerge après 15 m de plongée et franchissement d'un conduit étroit (largeur 1,00 maxi x hauteur 0,40 m maxi) ... Ensuite 20 m de galerie à l'air libre avec rivière au fond et second siphon
- Le second siphon plonge à 3,50 de profondeur et se développe sur 20 m avec un passage très étroit à 15 m de l'entrée ...
- Ensuite 10 m à l'air libre, puis Siphon 3 de 20 m de longueur, 20 m de galerie, siphon 4 de 35 m, cloche de 2 m et dernier siphon de 15 m avec arrêt sur "lac" avec départ du sixième siphon non plongé à ce jour ...
- Il n'y a pas de projectile au delà de la pente d'entrée du siphon 1.

Merci de noter que j'ai pris part avec 2 de mes collègues à cette plongée d'exploration ... et que j'ai fait plusieurs descentes dans la cavité depuis les années 1985 ... dont au moins deux avec "Gros loup" dont celle est extraite la photographie présentée à titre de "témoignage" sur la présence d'obus au gaz moutarde ...

Je suis loin d'être à la solde des autorités mais je souhaite autant que vous que la vérité soit faite sur cette "sale affaire" ... Je milite d'ailleurs pour que la faisabilité du nettoyage soit reconnue et que rapidement les autorités prennent ces travaux en main ... Ce n'est pas en prétendant qu'il y en a pour 15 ans de boulot que l'on résoudra le problème ... A mon avis, cette opération un peu particulière peut être résolue en 1 année avec un effectif réduit (4 à 5 personnes) et des moyens classiques (grue de levage) ... On peut prétendre à une extraction de plusieurs tonnes d'obus par jour effectifs de travail (1 tonne d'obus représente 150 pièces de 75 mm mais 6 éléments de calibre 240 mm ... la moyenne étant sans doute plus proche de 50 kg / pièce) .. il ne restera alors plus qu'aux démineurs de les prendre en charge et d'en assurer la destruction ...

Il faut faire le nécessaire pour obtenir des pouvoirs publics le financement de cette opération réaliste dont je suis prêt à en valider la faisabilité

A bon entendeur

Pour toutes questions complémentaires merci de me contacter sur ma boite privée




Christophe ROGNON - Ingénieur en Géologie Appliquée / Hydrogéologie - Spéléologue / Plongeur - Artificier - Gérant d'entreprise