Copie_de_FAUCHEUR_originel

Voici un texte provenant de ce site d'initiative citoyenne http://www.lienenpaysdoc.com/   que je relaye volontiers. Sans doute ce genre d'écrits pourtant bien inspirés et réfléchis sont ils jugés par les professionnels de la politique comme naïfs et leurs auteurs comme mal dégrossis, mais ce sont de tels propos via Internet qui contraignent nos élus à être vigilants, voire même à y puiser des idées...

Moi-même viens de poster le commentaire ci-dessous, où je dénonce la dérive du système socialo-capitalisme...

http://www.macommune.info/actualite/la-suisse-se-prononce-pour-le-renvoi-des-criminels-etrangers--16606.html#commentaires

Comme il serait contre productif de ne voir que des problèmes qui nous enserrent dans une pieuvre tentaculaire.... L'approche de René Chaboy (que je ne connaissait pas )  apporter si ce n'est un remède idéal, mais tout au moins un essai qui rend optimiste.

 

Dim   05 déc à 08h55
  Phénix

Mr Allenbach, d'un coté vous vous offusquez et voyez même une opposition aux droits de l'homme (?) le fait qu'un pays se protège en niant que l'herbe est plus verte ailleurs et de l'autre vous même qualifiez « d'enfer fiscal » le pays qui vous héberge. Ce genre de propos est du pain béni pour le système en place qui use justement de populisme pour se maintenir. Nous sommes à l'ère du socialo-capitalisme alors de faire savoir que les riches sont contraints à l'exil, conspue ces derniers comme autant de réactionnaires... On a plus à gagner à tondre les moutons parqués dans leurs enclos...ils sont plus nombreux. En France, les pauvres et autres cas sociaux rapportent de l'argent au système, puisqu'ils sont utilisés pour lever des taxes, via les associations; alors pourquoi les expulser? Plus tard, ils seront mêmes utilisés pour justifier la répression, voire la dictature... Ainsi vit-on en Absurdie...

VOICI LE TEXTE EN QUESTION


Bonjour,

Attention l'appel à retirer l'argent des banques le 7 Décembre est un risque

Un risque de favoriser des constitutions de braqueurs, surtout en annonçant le jour et pourquoi pas l'heure?
De plus, les banques ont le pouvoir de retomber sur leurs pattes en augmentant les taux d'intérêts. Donc rien de bien différent à attendre dans l'amélioration de nos concitoyens sinon une aggravation de la crise sociale.

La question n'est pas simple, et il est bien normal d'essayer de faire quelque chose : pour sortir de cette situation catastrophique dans laquelle les représentants du capital public se moquent de nous, placent leur famille à des postes privilégiés, ainsi, les capitaux des retraites seront gérés entre autre par le frère de Mr Sarkozy directeur de Malakoff.

Et nous les vieux devront courrir jusqu'à quel âge : 65, 70, 80 pour assurer nos besoins? Alors que des jeunes bien formés dirigeront les opérations derrière leurs ordis, en nous faisant remarquer la plus petite erreur comme une faute très grave qui mérite constamment une leçon de morale.

.

Devrons nous continuer à subir le jeu de la manipulation dans ce système moribond mais au combien tenace?

 

Oui le jeu des capitaux , du pouvoir a remplacé la reconnaissance du travail dans nos entreprises , et certains diront , il faut bien jouer dans ce monde si dur et difficile . Nous pouvons les comprendre, sauf que , si le jeu devrait être une cerise sur le gâteau ( le gâteau représentant le travail ) aujourd'hui le gâteau est devenu une énorme cerise: jeux en bourses, jeux sur les jeux ( football et autres....) un jeu de manipulation s'opère sur la masse des consommateurs et sur les petits producteurs pour les rendre prisonniers de ce système qui n'est plus humain parce que plus responsable de sa propre pensée à innover de la Valeur Sociale Ajoutée.

 

Et bien sûr le travail devient un tout petit gâteau à partager ou à fuir. Quand l'esprit triche aux commandes des affaires tout devient création de problèmes, voilà bien la source de tous nos problèmes.

 

Alors que peut-on faire ?

 

Faire percevoir par des jeux éducatifs que le jeu doit sortir de l'économie , c'est par cette porte que le capital rentre dans une sphère qui ne doit pas lui appartenir.

 

Beaucoup de producteurs voient les circuits courts : comme la solution , mais ils peuvent se métamorphoser en courts circuits.

 

- Créer de nouvelles entreprises de Production de contre image , pour informer le consommateur de ce jeu de dupes dans la globalité de l'économie est une valeur ajoutée qui permet à la création artistique d'inverser ce système qui nous plonge dans la confusion et l'antidémocratie.

 

Créer des jeux d'éducation pour la consommation de masse afin de sensibiliser la prise de conscience de ce qui se passe réellement et redonner un vrai sens des notions de valeurs est nécessaire pour éviter le naufrage.

 

Les sujets ne manquent pas , chaque fois que vous avez une idée , que vous voyez une injustice créer une affiche , un jeu et faites circuler dans le peuple : ce sera la Valeur Ajoutée qui sortira nos consciences prisonnières du pouvoir de la délégation à des hommes qui ne méritent pas notre confiance.

 

Mettons nos créations en réseaux d'informations, mais aussi de productions pour des besoins essentiels : alimentation, logement pour tous, un travail réellement partagé qui nous sorte des travaux forcés et rares pour la survie de quelques uns.

 

Informer les producteurs paysans : du risque à ne pas se lier , à ne pas travailler avec de nouvelles entreprises de créations démocratiques tournées vers l'Avenir. Eviter de ne pas tomber dans le piège de court circuiter la place de l'intermédiaire innovateur qui a aussi sa place et le droit d'exister et de s'exprimer.

 

N'ayons pas peur des mots, une éducation civique politique ( dans le vrai sens du mot) c'est à dire dans l'implication de comment l'homme devient conscient des mensonges qui sont portés continuellemnt sur les mots est indispensable.

"Rendre le peuple en pleine confiance, de lui-même de son avenir et celui de ses proches", est

le sensibiliser vers la création de l'avenir social et économique d'un village , d'une région, de la relation entre les régions, et non comme je l'ai entendu venant d'un maire d'un seul projet pharaonique sur le passé de son village.

 

A la question et l'avenir de votre village ? Voici sa réponse : vous savez, moi , l'avenir , je risque d'être mort demain.

 

Rendre la démocratie dans les entreprises qui tournent la plupart du temps plus sur le copinage , autour d'un chef parlant que de lui , ayant sa petite cour comme auditoire , mais jamais ou très peu, sur l'identification de la reconnaissance réelle de la valeur humaine et la recherche de coopérer pour aider l'innovation de nouvelles entreprises. Combien de temps les anciennes entreprises tiendront elles encore, si elles ne se soucient pas elles mêmes de la naissance de nouvelles entreprises ?

Voici un travail d'Avenir , car les notions des valeurs des différences s'ajoutent par la reconnaissance des complémentarités.

 

Un nouveau gros mensonge en préparation. 

 

Un socialisme capitaliste qui serait au service du peuple? Comment pourrait-il l'être lorsqu'il sert avant tout une petite famille au pouvoir: Mme Royal,Mr Stauss Kahn .....entre autre , retomber dans ce piège serait bien sûr dramatique, puisqu'ils trouveraient encore des combines pour préserver leur famille qui se rétrécie d'ailleurs comme une peau de chagrin, mais nous les autres, ceux qui n'ont pas le privilège du pouvoir des partis ?

 

Demandons la démocratie participative sur des sujets très précis et la délégation sur des personnes qui mériteront votre confiance ( Vous verrez ils ne se battront pas pour la place).

 

Et puis la créativité de la pensée coopérative est la Valeur Ajoutée pour sortir de nos luttes corporatistes , c'est l'économie ......VERS L'AVENIR: retirer le pouvoir du capital vers des nouvelles entreprises d'intérêts de biens communs , donner à la monnaie son véritable sens d'outils d'échanges

et sortir de cette monnaie qui serait une finalité de l'esprit.

 

Je ne suis qu'un observateur d'un monde de gaspillages et à commencer par celle des idées et de pensées que l'on appelle encore l'ECONOMIE.

 

Cordialement René CHABOY