verdun

obus

 

 

 

 

 

 

  truite

 

 

 

   Copie_de_FAUCHEUR_originelMe voilà de nouveau à lutter contre l'absurde.  En dehors de ce fait incapacitant, ce n'est pas pour autant que je prétende viser juste à tous les coups. Mais les aléas de mon « fil d'attraction » ont voulu me faire croiser cette affaire. Aussi, dois-je considérer et traiter celle ci avec toute la considération requise. Nous sommes une fois de plus devant une preuve manifeste qui refait surface, telle une plaie mal cicatrisée qu'il va bien falloir traiter car celle-ci , et je pèse mes mots risque bien de nous exploser à la figure.

 

    Difficile de communiquer, surtout lorsque l'on a vraiment quelque chose à dire dans cette société où tout est noyé dans la superficiel, certains se demandent même si je rêve ou me fait de la science fiction, du roman... Pourtant, cette affaire qui se rappelle à nous, par la « synchronicité » de sa date : 11 novembre, aura, si aucune suite officielle n'est donnée dans les médias  (dans l'attente hélas comme toujours d'effets manifestes déplorables ) , au moins le mérite d'exhumer les souvenirs de nos grands pères ou proches qui ont connu l'enfer des tranchées... Comble de l'absurde où ni vainqueurs ni vaincus se sont auto-détruits saisis dans la boue... La « der(nière) des der(nières) » n'aura toutefois pas été la fin du cauchemar... D'où l'importance à relater et interpréter les faits de façon clairvoyante.  Ainsi, cette décharge d'obus fait elle figure de « cadavre dans le placard »...à nous donc en ce début de  21e siècle, d'affronter nos vieux démons, maintenant que ceux-ci refont surface. Tout concours à croire qu'une nouvelle fois, c'est le poilu, le gars de terrain que j'incarne qui va faire la différence.  Le simple citoyen en démocratie a droit de cité dans le dialogue engagé en catimini entre les scientifiques et  les autorités.

 

 

En cette période d'anniversaire de l'armistice, près d'un siècle après, l'enfer de la guerre 14-18 vient faire un rappel à notre conscience collective !

 

 

     On pourrait certes me reprocher d'être alarmiste ou de mélanger les genres, mais la liberté d'expression dont disposent encore les blogs, permet d'être à la fois réactif et réaliste, soit : VIVANT  ! .  Certes, quelques peu gênés et envieux, les grands médias hésitent même à nous relayer, nous qualifiant parfois de : sulfureux... L'enjeu pourtant est bien connu: le partage de l'audimat. Pourtant, le grand public et quelques journalistes consciencieux l'ont bien compris: rien ne peut remplacer l'info de proximité, étayée bien souvent par le témoignage visuel.

 

  En l'occurrence ici, moi même exploitant une auberge à quelques kms du lieu : http://www.relaisdessalines.com/ (donc bien placé pour recueillir, les témoignages les plus frais et émotionnels, bien souvent les meilleurs) il m'est donné de dévoiler ou plutôt de remuer une affaire qui risque de prendre des proportions énormes si chacun à tous niveaux ne prend pas conscience du phénomène.  Par ce dépotoir  d'obus datant de la guerre 14-18 d'une quantité énorme (on nous annonce 3000 tonnes...mais ce chiffre pourrait être encore en deçà) nous risquons une catastrophe majeure ! Toute une vallée pourrait être empoissonnée, voire au-delà avec le sous-sol karstique, c'est-à-dire poreux ! Le massif du Jura est un gruyère...

 

  Ayant déjà affiché suffisamment de textes et liens interactifs sur ce dossier, œuvrant dans une voie neutre, mais par le fait plus engagée que les différents acteurs responsables (ayant avis autorisés), prenant mon rôle d'éclaireur-citoyen très au sérieux, je me fais fort d'alerter la population sur les réels dangers de cette décharge militaire.  Après 90 ans en immersion la corrosion a rongé ces munitions et l'explosif (principalement la mélinite nous dis t'on) se repend dans la vallée de la Loue en contre bas .... Plus alarmant, s'il en est, il est aisé au vu du peu de renseignements délivrés par la « Grande Muette » (l'Armée) de soupçonner d'autres armes chimiques non conventionnelles.  Je veux parler là du fameux gaz moutarde ypérite, dont les ravages donnent un sentiment de honte et d'horreur.

 

  Donc, ne nous étonnons pas du grand silence qui règne autour de cette triste affaire.  Toujours est il qu'en ce moment, je subis  pressions et menaces pour atténuer ma démarche, avec son lot de mépris, comme d'habitude.  Je viens à nouveau de recevoir un courriel de l'expert (ingénieur géologue) qui me conspue de retirer son rapport de ce blog, donné d'après lui en confidentialité ; étonnant que j'aie pu le comprendre ainsi au vu de sa rédaction, qui est une reprise d'un précédent message / http://eclaireurcitoyen.canalblog.com/archives/2010/11/04/19521304.html

 

  Au vu donc d'une telle lecture, accentuée aussi d'un commentaire indiscret ( ?) d'un certain « spéléo » sur ce forum public http://www.macommune.info/actualite/nouvelle-exploration-du-gouffre-de-jardelle-16011.html où il stipule bien avoir vu s'écouler la mélinite (liquide jaunâtre), il m'est donc impossible en toute de conscience de retirer ce témoignage ! D'autant plus qu'il semble bien, en disséquant ce dernier message, du même expert, que scientifiques et politiques soient vraiment dans le flou le plus total !

 

  Aux citoyens donc responsables, éclairés par une raison plus globale et responsable de prendre les devants ! Ne serait ce qu'au nom du principe de précaution ! Je vais me faire des ennemis, en conspuant les scientifiques qui vivent dans leur bulle ou les politiques frileux, dépassés par un tel problème, mais qu'importe, il faut crever l'abcès et alerter la communauté internationale.  Je viens de prévenir Greenpeace !

 

  Encore un mot au vu de la rédaction de ce texte, on y retrouve le symptôme d'une société compartimentée où les passerelles entre spécialistes, quidams et politiciens sont difficiles. Cet ingénieur après avoir cherché à m'amadouer, se déclare outré de mon interposition, jetant même l'opprobre sur ma personne pour mieux se déculpabilisé de son erreur de communication auprès de ses collègues.  Peu importe l'heure est grave et fort de mon expérience par mes recherches empiriques d'archéo-historien défroqué, je peux vous conseiller sagement d'agir avec un maximum de précaution. Les rares visiteurs de ce gouffre on pu certes marcher sans risque à la surface du dépôt, mais il est à craindre que ce ne soit en la faveur d'un « effet-couvercle » .  En effet, les obus de surface et une couche de tuf calcaire recouvrent presque hermétiquement la « marmite » profonde de 25 m !  Gare donc au moment où cette mixture infernales va être remuée ! ...surtout s'il y a de l'ypérite !... (les obus sont certes désamorcés, mais allons savoir avec une telle quantité, si un oubli n'a pas été fait ! ) Un nuage toxique peut s'élever, puis déplacé par le vent,  menacer les alentours ! Quant au personnel chargé du nettoyage... En touts cas, prévoir un périmètre de sécurité considérable ! avec évacuation de population ! D'autre part, impossible non plus de laisser suinter un tel poison dans l'eau qui rappelons le, peu s'écouler de part et d'autres du massif et dont la principale résurgence avérée est la source de la Loue.

 

   Voici ci dessous le dernier message de l'expert.  Par la suite, j'invite donc les intéressés à s'exprimer dans la partie commentaires.

 

De : Christophe Rognon [mailto:christophe.rognon@roc-amenagement.fr]
Envoyé : mardi 9 novembre 2010 21:24
À : jc-bonnot@wanadoo.fr
Objet : Votre blog

 

 

 

Mr Bonnot 

 

 

 

Je vous réitère ma demande de retrait de mon message de votre blog ... Je déplore votre manque de parole quant à l'utilisation de ce texte pour lequel je vous avais demandé toute discrétion ... 

 

 

 

Je pensais sincèrement avoir affaire à une personne sensibilisé à la problématique du gouffre de Jardelle et ne souhaitait qu'apporter quelques arguments réels pour que cesse les éternelles déblatérations sur cette cavité et ce dépôt que personne de ne connait réellement ... 

 

 

 

A entendre votre discours "alarmiste" associé à des contre-vérités, je vous précise que je préfère encore le silence de la "Grande muette" .... 

 

 

 

A l'heure ou des solutions et des perspectives se dessinent après de longues années de "silence assourdissant", je trouve votre position particulièrement malvenue . Si vous êtes un réel citoyen concerné par la problématique de ce dépôt anthropique, merci de bien vouloir supprimer de votre blog tous éléments concernant cette cavité pour l'instant ... Avant de mener une attaque en règle, il convient de se munir d'un maximum d'éléments véridiques et vérifiés ... seule un vrai démarche scientifique peut permettre prétendre à être "entendu"

 

 

 

Si néanmoins vous désirez mener un action constructive, nous vous convions à effectuer des recherches historiques sur l'histoire de ce dépôt ... les archives militaires doivent permettre de trouver quelques éléments sur ce déversement volontaire ... Voila une action qui permettra d'en savoir un peu plus et permettra de mettre en exergue vos talents d'historien. 

 

 

 

Merci de votre collaboration effective ... 

 

 

 

Cordialement 

 

 

 

Ch. ROGNON